For Tomorrowers ®

Blockchain, Intelligence artificielle et data management : EquusChain™ à l’ESC Pau Business School

Le Chief Operating Officer de la start-up EquusChain™, Aurélien Deville, était à l’ESC Pau Business School pour une semaine intense d’échanges et de formation autour des thèmes de la blockchain, de l’intelligence artificielle et de la gestion des données.

Retour sur une alchimie réussie entre experts, enseignants chercheurs et étudiants.

Un contenu axé sur la réalité technologique des entreprises.

La blockchain, l’intelligence artificielle et la gestion des données sont au cœur des préoccupations économiques et entrepreneuriales de ces dernières années. Des start-ups aux entreprises plus traditionnelles, beaucoup investissent massivement dans ces technologies innovantes impliquées dans de nombreux secteurs comme la banque et l’assurance, le loisir, la santé, la recherche, les bâtiments connectés, l’agriculture…

Mais ces sujets restent trop souvent une affaire de techniciens, ce qui restreint les entreprises dans l’approche de nouveaux usages et de nouveaux marchés. Il devient donc urgent de former des cadres à même de comprendre les enjeux et les opportunités qu’offrent ces technologies.

L’ESC Pau est une des rares Business School offrant un programme sur ce thème

Nicolas Charlet, enseignant-chercheur à l’ESC Pau BS

Comme certaines grandes écoles internationales telles que l’University of Oxford, la Frankfurt School ou encore Kedge Business School, l’ESC Pau Business School a relevé l’importance de faire comprendre aux étudiants et aux responsables de formation l’intérêt « Business » de ces  thèmes technologiques, et propose à ses étudiants un contenu sur ce sujet.

Nicolas CHARLET, enseignant chercheur et responsable du Master Marketing Digital et Communication de l’ESC Pau BS, est à l’initiative de l’organisation de ce cours sur une idée de Frédéric DOSQUET également enseignant chercheur à l’ESC PAU BS. D’autres professeurs ont déjà abordé certaines de ces thématiques, mais pour aller plus loin, Nicolas CHARLET a voulu faire appel à un intervenant concrètement impliqué dans ce milieu et pouvant transmettre une expertise de terrain sur ces technologies, ainsi que partager son expérience quotidienne et ses interrogations.

EquusChain™, une start-up internationale qui utilise les technologies de pointes dans un secteur d’activité traditionnel

Il a donc été fait appel à EquusChain™, jeune Fintech internationale qui a pour objectif principal de fournir des solutions à l’industrie équine, à travers une application simple d’utilisation, pour un secteur qui représente un marché mondial de 300 millards de dollars et qui engendre un très important nombre de transactions financières et de données. EquusChain™ va permettre de simplifier ces transactions, d’en réduire le coût et de les sécuriser en utilisant ces technologies innovantes.


Ce qui fait la particularité d’EquusChain™, c’est que ses fondateurs travaillent depuis plus de 10 ans sur les nombreuses problématiques du secteur, pourtant ce n’est que depuis que ces technologies ont émergé qu’ils ont pu répondre à une forte demande de facilitation des procédures et des échanges (monétaires, sociaux, géographiques…).

Utiliser EquusChain™ comme support de cours permet de montrer que certains secteurs économiques sont soumis à des problématiques impossibles à résoudre sans l’utilisation de ces technologies qui ont un pouvoir structurants et constitutifs.
Cette start-up en phase de levée de fond est aussi en période de recrutement, ce qui fournit aux étudiants une vison fidèle du marché de l’emploi dans le secteur technologique et l’intérêt de se préparer pour ces nouveaux métiers.

L’intervenant, ravi de cette initiative, a pu échanger sur ces sujets technologiques avec les étudiants

« J’étais vraiment ravi que Nicolas Charlet me propose d’animer ce cours. À ma grande surprise, la plupart des étudiants n’avaient jamais entendu parler de certains thèmes comme la blockchain ou le metaverse. Généralement ces sujets génèrent chez les non spécialistes un ensemble d’a priori; finalement le fait qu’ils ne connaissaient pas ces notions a permis d’avancer très rapidement et leurs travaux ont montré qu’ils ont acquis des vrais connaissances qui, je l’espère, leur serviront dans leur vie professionnelle. 

Je travaille depuis près d’une dizaine d’années sur ces sujets technologiques et surtout sur les changements organisationnels qu’ils imposent aux entreprises. Comme tout sujet complexe, la stratégie ne doit pas être laissée au hasard. J’ai pu voir au cours de ma vie professionnelle que la plupart du temps ces projets sont très souvent confiés à des techniciens, or l’impact de ces technologies ne peut pas être mesuré seulement sur un plan technique. Il est important de comprendre que même si c’était le chaos il y a encore quelques années, les entreprises de la tech – et qui plus est de la fintech – évoluent dans un univers très réglementé, surtout dans un cadre international où la réglementation n’est pas harmonisée.

En plus des problématiques techniques il faut donc en tant que futur cadre d’entreprise étendre son expertise et sa réflexion autour de l’éthique de ces nouvelles technologies, de la facilité de compréhension et d’utilisation des produits par les utilisateurs mais aussi des enjeux sociaux et politiques qui vont de paire avec ces technologies. Certes les nouvelles technologies peuvent être un levier considérable de performance pour les entreprises et même permettre l’émergence de nouveaux modèles d’affaires, mais il faut être conscient que cela nous impose en tant que professionnel de grandes responsabilités pour ne pas trahir la confiance des parties prenantes.

Dans ce sens, la start-up EquusChain™ dont je suis le responsable des opérations est je pense un exemple intéressant pour les étudiants. Notre stratégie d’entreprise est ambitieuse en terme de performance et de services mais nous prenons en permanence le temps d’être certains que notre stratégie soit durable en respectant l’ensemble des parties prenantes, et notamment l’utilisateur à qui nous nous devons d’apporter toute la garantie nécessaire, quel que soit son profil ou le lieu où il se trouve dans le monde. À mon avis la véritable compétence d’un dirigeant de société technologique est vraiment cette capacité à conserver un équilibre entre performance, respect des règlementations et de l’utilisateur et facilité d’utilisation. L’ensemble des thèmes que j’ai abordé dans ce cours était proposé avec l’objectif que les étudiants comprennent qu’ils devront toujours respecter cet équilibre».

Les étudiants unanimes sur l’importance d’être performants et avant-gardistes sur des sujets technologiques et d’innovation

Post d’une étudiante sur son profil LinkedIn suite à l’intervention

« Je n’étais absolument pas intéressée par le sujet et je me suis lancée sans a priori, et ça a fonctionné, des sujets intéressant qui poussent à la réflexion pour nous futur marketeur, mais aussi une réflexion plus globale sur le monde qui nous entoure. Un professeur très sympathique qui nous amène dans son monde avec humour et passion et ça on aime! » Marion Miranda

« Sur le fond : avant de débuter le cours, je portais déjà un intérêt pour certains des thèmes abordés (crypto-monnaies, intelligence artificielle, metaverse) mais certains restaient assez flou pour moi. Durant toute la semaine, nous avons étudié en détail chacun des thèmes et leurs impacts sur le monde. Les explications, les diapos et les exemples utilisés étaient très pertinents, tout s’est très bien enchainé. Sur la forme : rien à redire. En étant honnête, c’est la première fois que j’assiste à un cours comme ça.

Un prof passionné et à l’écoute, qui transmet son savoir à la perfection et qui donne envie de s’investir. En 3 mots : fluide, organisé et compréhensible ! » Duane Latour

Ajoutez un commentaire

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :